Projet MDM

 

La parole à FABIENNE GODBERT, Chef de projet MDM métiers

« Nous n’étions pas métier + IT + intégrateur, chacun défendant son pré carré, nous étions vraiment une seule équipe » 

 

Fabienne GODBERT

Arhis vous présente Fabienne Godbert, qui a collaboré avec nos équipes pendant 2 ans sur des thématiques liées à la Data. Son rôle ?  Piloter la mise en place d’un projet de référentiel tiers qui permette de créer une vision 360° de chaque client/prospect.

Fabienne nous raconte aujourd’hui les coulisses de ce projet MDM et les écueils à éviter lorsque l’on s’attelle à un projet « Data » !

Quel est votre parcours ?

J’ai 20 ans d’expérience dans la data, dont 12 dans le conseil et 6 sur les aspects qualité et gouvernance de la donnée, côté métier.

Dans quel contexte avez-vous connu ARHIS ?

Nous cherchions un intégrateur en capacité de reprendre et faire aboutir notre projet MDM sur la Solution Informatica, alors en cours depuis 9 mois.

Sur que type de projet avez-vous collaboré ? En quoi ça consiste ?

Nous avons collaboré pour mettre en place un MDM tiers qui consolide les informations de différentes sources et fournit des données plus fiables et dédoublonnées.

Les bénéfices du projet pour votre entreprise, grand constructeur automobile français PSA ?

La qualité de la collaboration a permis la mise en production du projet avec une excellente qualité de réalisation, ainsi qu’une montée en compétences des équipes internes et le retour d’une certaine sérénité sur le projet. Une vraie relation de confiance s’est installée.

« Le MDM a mis en exergue tout ce qui était en dehors des règles dans la gestion des données »

Ensuite, comme tout projet MDM, ça a été un catalyseur de problème de données, car il a mis en évidence tout ce qui était en dehors des règles. Cela conduit à des études de process métiers pour mieux les comprendre et, parfois, les corriger. Cela engendre également de la reprise de stock sur des anomalies (pour “vider la baignoire”), des correctifs sur des chaînes informatiques ou l’ajout de règles métiers (pour “fermer le robinet”).

La mise en place de KPI sur le MDM permet un suivi de la qualité des données. Les fonctions d’audit (historique des modifications des données) sont aussi une plus-value pour comprendre ou détecter des problèmes.

Qu’avez-vous apprécié lors de votre collaboration avec ARHIS ?

Je retiens l’esprit d’équipe : nous n’étions pas métier + IT + intégrateur, chacun défendant son pré carré, nous étions vraiment une seule équipe, chacun entendant les contraintes des autres et cherchant le meilleur compromis afin que chacun y trouve son compte.

« Chercher un intégrateur compétent, pédagogue et qui puisse challenger vos choix métiers »

Les projets MDM sont toujours compliqués, et méritent un support hiérarchique sans failles. Le bon état d’esprit insufflé par Arhis a vraiment été essentiel à la réussite du projet. Je retiens également le haut niveau de compétences des équipes et leur disponibilité pour nous expliquer l’outil, dans ses limites comme dans ses capacités, et les éventuels effets collatéraux de tel ou tel choix. Au-delà de la compétence purement technique, j’ai aussi beaucoup apprécié l’investissement fonctionnel pour challenger les choix métiers.

Selon-vous, quels sont les points de vigilance à accorder sur un projet Data ?

Classiquement, il ne faut pas le voir comme un projet informatique.

Les métiers doivent s’investir sur le sujet et pouvoir y accorder du temps. La qualité des données est bien évidement primordiale, mais il ne faut pas attendre d’avoir tout résolu pour avancer car ce serait utopique et cela retarderait les projets.

Par ailleurs, il ne faut pas sous-estimer non plus la « culture data » qui doit être présente à tous les échelons (Comité de direction, BU métiers…) : c’est la cohésion de groupe qui saura garantir le succès du projet et la pérennité des bénéfices sur le long terme.

Un des enjeux selon moi est de bien positionner le curseur entre la réalisation des besoins existants, et l’anticipation des besoins futurs. Sur le plan fonctionnel, je recommande de ne pas trop anticiper l’avenir, mais de s’assurer de faire les bons choix pour laisser des portes ouvertes pour les évolutions futures.

Quelques conseils pour toutes les entreprises qui souhaitent opérer leur transition digitale ?

Il faut savoir bien s’entourer, miser sur ceux qui réalisent et qui savent répondre quand on demande “comment”.

Il faut également accepter d’avancer sans savoir forcément quelles seront toutes les étapes précises. Chaque nouvelle brique permettra de mieux définir les suivantes et de bâtir une communication qui aidera à embarquer plus de personnes pour les suivantes.

 

Pour en savoir plus sur les projets MDM 

Vous avez un projet Data ? Vous souhaitez en parler à un expert ? N’hésitez pas à nous contacter à contact@arhis.com 

*Ce projet MDM pour la branche Financements, garanties et assurances automobiles d’un grand constructeur automobile français est en production depuis 2019 et actuellement en cours de maintenance et d’évolutions par notre centre d’Excellence.